En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt. Fermer
France pays France (changer de pays)
              Recherche Avancée                                             Mon compte

Fiche Livre

Téléchargez le livre :  Jean Baptiste Dumas (1800-1884) - La vie d'un chimiste dans les allées de la Sience et du Pouvoir

Jean Baptiste Dumas (1800-1884) - La vie d'un chimiste dans les allées de la Sience et du Pouvoir


Jimmy Drulhon
Hermann
Format : PDF
15,99



Extrait long    
RÉSUMÉ DU LIVRE - MOT DE L'AUTEUR - MOT DE L'ÉDITEUR
Né à Alès (Gard), en 1800, Jean-Baptiste Dumas interrompit très vite sa scolarité et entra en qualité de commis chez un pharmacien de la ville. Promis à une vie sans gloire, il eut le courage de tout quitter pour aller, sur la recommandation d’un parent qui avait pressenti tout son potentiel, à Genève poursuivre une formation à peine ébauchée. Son premier talent fut d’avoir parcouru à pied, à l’âge de dix-sept ans les quatre-vingt-quatre lieues (350 km) qui séparent les deux villes.
À Genève, il acquit une formation scientifique d’une telle qualité que ses premiers travaux furent remarqués par l’illustre Alexandre von Humboldt qui n’hésita pas à lui dire que son destin était ailleurs : à Paris où il arriva à vingt-deux ans. Les portes des grandes institutions s’ouvrirent une à une devant lui. Il fut successivement et parfois en même temps professeur de chimie à l’Athénée, à Polytechnique, à l’École centrale (qu’il fonda avec quelques amis), à la faculté des sciences, à la Sorbonne (où Louis Pasteur suivit son enseignement), au Collège de France, à la faculté de médecine.
Comme il fut le professeur de toutes les chaires, il fut membre de toutes les académies : Académie des sciences (Académicien et Secrétaire perpétuel, président de toutes les Commissions scientifiques nationales et internationales : poids et mesures, unités électriques, passage de Vénus, etc.), Académie française, Académie de médecine.
Scientifique de premier plan, il devint l’un des hommes politiques les plus influents du Second Empire : ministre de l’Agriculture, député du Nord, sénateur du Gard et aussi président du Conseil municipal de Paris où il organisa avec le baron Haussmann l’éclairage de la capitale, son alimentation en eau potable et le système d’égouts. Il mourut à Cannes en 1884, couvert d’éloges et de gloire.
Voici la biographie la plus complète de Jean-Baptiste Dumas. Homme de science et homme politique, dont les activités couvrirent à peu près tout le XIXe siècle, il ne méritait pas de rester dans l’ombre où il fut tenu dans un oubli injustifié. L’auteur a cherché à faire revivre par de nombreux documents d’archives, bien souvent inédits, par des anecdotes et par des témoignages vivants, sa vie, son œuvre, son réseau, sa famille, sans oublier d’évoquer sa remarquable ascension sociale et sa fortune supposée.


Ceux qui ont été intéressés par Jean Baptiste Dumas (1800-1884) - La vie d'un chimiste dans les allées de la Sience et du Pouvoir ont aussi consulté :